Marché canadien de l’assurance transport :

Le marché canadien de l’assurance commerciale lourde long-courrier continuera d’être confronté à des hausses de primes d’assurance automobile d’ici la fin de l’année et jusqu’en 2020. Les lignes directrices strictes des compagnies d’assurance de parcs de véhicules en matière de souscription et les normes minimales strictes de gestion des risques ont entraîné des risques inférieurs à la moyenne pour les parcs de véhicules qui ne sont pas renouvelés et pour lesquels les options de couverture dans le groupe d’assurance traditionnel sont limitées. L’industrie du transport et de nombreuses entreprises de camionnage se tournent vers la Facility Association comme dernière alternative pour obtenir une assurance responsabilité civile automobile obligatoire.

La Facility Association est un marché d’assurance résiduel qui garantit l’assurance automobile si le marché traditionnel de l’assurance refuse d’offrir une couverture. Jusqu’à récemment, la Facility Association n’assurait pas beaucoup d’entreprises commerciales lourdes de transport longue distance, en particulier les parcs de véhicules fortement exposés aux États-Unis. Les primes annuelles dans le groupe de Facility peuvent être 3 à 4 fois plus élevées que sur le marché traditionnel de l’assurance, ce qui rend difficile pour les entreprises de camionnage de rester en affaires. La Ontario Trucking Association travaille en étroite collaboration avec l’industrie de l’assurance pour aider à normaliser les règles de souscription commerciale et à combler les lacunes de la Facility Association, mais ces changements futurs pourraient continuer à faire augmenter les primes commerciales de celle-ci.

Pour en savoir plus, visitez le site Web de l’Association du camionnage de l’Ontario :

http://ontruck.org/ota-national-review-of-commercial-facility-association-insurance-set-to-begin/

COMMENT LE MARCHÉ DE L’ASSURANCE DES FLOTTES A-T-IL DE NOUVEAU FRAPPÉ CE CYCLE APRÈS PLUS DE 15 ANS DE CAPACITÉ ABONDANTE ET DES PRIMES D’ASSURANCE AUTOMOBILE QUELQUE PEU STABILISÉES ? DE MULTIPLES FACTEURS ONT CONTRIBUÉ À FAIRE GRIMPER LES COÛTS DES SINISTRES :

  • Augmentation du nombre de règlements de litiges entre les provinces et les États-Unis.
  • Conduite distraite.
  • Pénurie de camionneurs professionnels.
  • Augmentation des coûts de réparation des dommages au véhicule.
  • Modèle de souscription qui continue de s’appuyer sur des données statistiques pour évaluer le risque de prix.

Comment les flottes peuvent-elles contrôler cette fluctuation du marché ?

Voici 3 stratégies :

1. Une forte culture de sûreté

La culture de sûreté d’un parc automobile et les contrôles documentés de gestion des risques devraient toujours être une priorité absolue pour aider les conducteurs à rentrer chez eux en toute sécurité, peu importe les conditions du marché de l’assurance auxquelles l’industrie est confrontée. Les compagnies d’assurance sont à la recherche d’améliorations continues en matière de risques afin de faire en sorte que leurs assurés sont parmi les meilleurs de leur catégorie. Pour réduire le coût total du risque d’une flotte, il est essentiel de faire appel à un courtier d’assurance spécialisé dans le transport possédant une expertise en matière de contrôle des pertes pour travailler avec la compagnie d’assurance.

2. Sociétés captives/modèles alternatifs de transfert des risques

Les sociétés captives dans le transport n’ont cessé de croître depuis le marché difficile de l’assurance en 2002. Lorsqu’elles sont mises sur pied et gérées efficacement avec un groupe de sociétés de transport aux vues similaires, les sociétés captives ont prouvé qu’elles réduisent les coûts d’assurance et permettent aux flottes de prendre le contrôle du processus d’assurance. Avant de se joindre à une captive, les flottes devraient s’assurer d’avoir une compréhension claire et transparente de la propriété des sociétés captives, de la structure du programme, des règlements administratifs, des responsabilités potentielles et des membres actuels de la flotte avec lesquels elles partageront les risques. Ce marché continuera de connaître une croissance captive, de même que les parcs de véhicules à la recherche de produits créatifs et rentables de fidélisation et de franchise.

3. Analyse prédictive/télématique

« Un modèle de souscription qui ne cesse de s’appuyer sur des données statistiques pour évaluer le risque de prix. »

Les processus traditionnels d’utilisation des données statistiques dans la souscription des flottes, combinés à une visite annuelle de contrôle des sinistres de la compagnie d’assurance, ne peuvent plus fournir des résultats optimaux. Si l’on examine les sinistres historiques de cinq ans, les MRV (« Motor Vehicle Records »), les autorités provinciales et américaines d’exploitation commerciale, etc. seront toujours des indicateurs clés du risque. L’examen des données télématiques comportementales dans la cabine et le fait de permettre à votre compagnie d’assurance d’avoir une certaine visibilité sur le véhicule commercial aident à mesurer et à modifier les comportements des conducteurs ainsi qu’à évaluer votre risque. L’utilisation de ces données peut être un outil précieux pour réduire les réclamations.

La télématique ou l’assurance fondée sur l’utilisation ne sont pas de nouveaux modèles d’assurance automobile personnelle au Canada : le propriétaire d’un véhicule branche un dispositif matériel fourni ou télécharge une application approuvée par une compagnie d’assurance et accepte de partager certaines données en échange d’éventuels rabais de prime fondés sur une bonne conduite. Cela diffère de l’espace de transport commercial, où les entreprises dont les véhicules sont actuellement équipés de systèmes télématiques possèdent à la fois le matériel et les données. Dans ce scénario, les propriétaires choisissent les données qu’ils partageront avec leur compagnie d’assurance et leur courtier afin de réduire les primes. L’assurance basée sur l’utilisation a le potentiel de transformer le modèle d’assurance commerciale traditionnel, avec des primes ajustées sur une base trimestrielle ou mensuelle, ou, à l’avenir, un modèle de coût d’assurance par voyage.

Conclusion

Le modèle de souscription actuel est une stratégie quelque peu fragmentée et optimiste, qui repose sur une nouvelle capacité d’assurance « naïve » pour, espérons-le, pénétrer le marché du transport longue distance et faire baisser les primes par la concurrence. Les assureurs, les courtiers d’assurance et les compagnies de transport devront travailler en partenariat plus étroit pour ramener les primes à des niveaux normaux et durables. Par ailleurs, le marché actuel de l’assurance des entreprises sera encore là pour quelques années, car les assureurs continuent de chercher à réduire leur taux de sinistres en augmentant les primes annuelles, ce qui constitue la principale stratégie vers la rentabilité.

SÉMINAIRE SUR LES TRANSPORTS DE BFL CANADA :

Mardi 10 septembre 2019
De 8 h 45 à 11 h 30.
International Center, Hall A— Salle Lyra
6900 Airport Rd, Mississauga, ON L4V 1E8
RSVP : rector@bflcanada.ca

Le séminaire sur les transports de BFL CANADA donnera un aperçu des sujets abordés ci-dessus, y compris une discussion sur les véhicules autonomes/connectés dans l’industrie du transport. Mark Murrell et Jane Jazrawy de « Best Fleets to Drive For » passeront également en revue les meilleures pratiques, les tendances et les idées novatrices des gagnants de cette année.

Pour plus d’informations sur les « Best Fleets to Drive For », visitez leur site web :

http://www.bestfleetstodrivefor.com/

Rui Fernandes de Fernandes Hearn LLP fera une présentation sur le modèle employé contre propriétaire exploitant, y compris le modèle controversé « Driver Inc. », que l’ARC considère comme une pratique déloyale pour l’embauche de conducteurs.

Pour de plus amples renseignements sur Fernandes Hearn LLP, visitez leur site Web :

https://www.fernandeshearn.com/

0 Commentaire
Ajouter un commentaire

Aucun commentaire.

Soyez le premier à commenter!

Les champs identifiés par un astérisque (*) sont obligatoires.